J’aime le trotteur bébé et je vous dis pourquoi ?

Ma relation avec le trotteur bébé est toute particulière. Il s’agit d’une histoire qui commence avec la venue au monde de mon bout de chou Philippe. Je vous donne tous les détails de cet attachement.

Voici le pourquoi j’aime le trotteur bébé !

Le trotteur bébé m’a permis en peu de temps de vivre le bonheur de voir mon enfant faire ses premiers pas tout seul avant 10 mois. C’était vraiment magnifique ! L’utilisation du trotteur a facilité cette acquisition rapide de la marche. À ce jour, Philippe est devenu un footballeur en puissance. Il me suffisait juste d’enfiler les chaussures confortables à mon bébé et le tour était joué.

D’abord le trotteur bébé a considérablement accéléré le processus d’apprentissage de la marche de mon enfant en moins de deux mois pratiquement. Du 8e au 10e mois, vous conviendrez avec moi que le temps est assez court.

Ensuite, l’éveil de conscience de mon bout de chou a été accéléré grâce à cet outil qui présente plusieurs objets stimulants. Ces objets de jeux et de curiosité développent l’éveil chez l’enfant qui se plaît dans sa nacelle.

Enfin, cet outil est une garantie certaine contre tous dangers liés aux objets dangereux disséminés dans mon intérieur. En plus de cette protection, il m’était possible de m’occuper ailleurs en même temps que mon Philippe était dans sa nacelle.

Des conseils pour acheter un meilleur trotteur !

Pour une expérience de trotteur réussie, il vous faut en acheter un de bonne qualité. Et pour ce faire, faites comme moi :

  • Préférer un modèle modulable ou réglable à plusieurs hauteurs ;
  • Acheter un trotteur certifié NFS 54-008 ;
  • Choisir un trotteur avec un dossier plutôt haut pour le confort de votre bébé ;
  • Opter pour un modèle qui ne comporte pas d’objets susceptibles d’être avalés ;
  • Acheter un trotteur comportant plusieurs options (freins, culotte…tablette d’éveil).

En plus de ces éléments à prendre compte lors de l’achat de votre trotteur, vous devez éviter que votre nourrisson passer plus d’un quart d’heure dans son trotteur, et pas plus d’une heure par jour.

Lire aussi cet article.