A partir de quelle température faut-il consulter un médecin ?

Que ce soit occasionnellement ou régulièrement, il vous arrive de relever à l’aide d’un modèle de thermomètre votre propre température corporelle ou celle de vos enfants. Lorsque vous sentez des malaises ou pour surveiller l’évolution de la santé de l’enfant.

Les degrés de température étant divers et sans indications, il arrive de vous demander à quelle température, vous devriez vous inquiéter et faire appel à votre médecin. Voici tout ce que vous avez besoin de savoir sur le sujet.

Les températures inquiétantes

Il est traditionnellement admis que la température normale d’un corps humain se situe autour de 37 °C (98,6 °F). Cette mesure est valable aussi bien pour l’adulte que pour le nourrisson. Cependant, avec la pratique, l’on a remarqué que la température corporelle varie constamment durant une journée.

A distinguer : www.infirmiers.com/forum/quel-thermometre-t98954.html

Elle est généralement moins basse que la mesure normale en début de journée et plus haute en fin de journée, sans pour autant que ce soit alarmant. On s’inquiétera chez l’adulte par exemple lorsque la température approchera les 39 °C (102,3 °F) entre 48 et 72 h. Mais pour un enfant, c’est une toute autre histoire.

En effet, la température moyenne varie d’un enfant à un autre. Pour autant, une température qui dépasse les 38° C (100,4 °F) chez un nourrisson de moins de 3 mois est considérée comme inquiétante et est susceptible de vous amener à consulter un médecin dans les plus brefs délais. Plus encore, lorsque cette température ne redescend pas pendant 24 à 48 h. Pour l’enfant plus âgé, le seuil se situe entre 38,3 (100,9 ° F) et 38,5 °C (101,3 °F).

Ces seuils correspondent chez l’enfant à une prise rectale. Pour les autres voies, on retiendra pour l’aisselle, la bouche et l’oreille respectivement 37,3 °C (99,1 °F), 37,5 °C (99,5 °F) et 38 °C (100,4 °F) comme températures au-delà desquelles il faut absolument faire appel à un médecin. Puisqu’elles ont des implications importantes.

Les implications

Lorsque la température corporelle est à ce point élevée, la principale implication est qu’il s’agit d’une montée de fièvre. C’est un motif qui justifie que les parents fassent appel aux services d’un médecin. Cependant, une fièvre n’est pas toujours une source d’inquiétude. Elle peut être, et bien souvent, bénigne.

En effet, la fièvre n’est pas une maladie en soi. Il s’agit plutôt d’un symptôme d’une ou plusieurs maladies (infections) virales ou bactériennes. C’est le cas pour les pathologies infantiles courantes telles que la grippe, le rhume, la bronchite, etc. Plus précisément, c’est peut être un mécanisme de défense de l’organisme de l’enfant contre ces pathologies.

La fièvre ne sera véritablement inquiétante que lorsqu’elle sera accompagnée d’autres signes inhabituels remarquables chez l’enfant. C’est notamment le cas lorsque l’enfant semble d’humeur morose, est constamment somnolent, présente des symptômes d’irritation, de déshydratation, etc. Que faire en de pareilles situations ?

A étudier également : Qu’est ce qu’un coussin d’allaitement ?

Les précautions à prendre

La première mesure est de demander en urgence une consultation d’un pédiatre. Il examinera votre enfant puis vous informera des causes et des traitements appropriés pour que votre enfant recouvre la joie de vivre que vous lui connaissiez.

Cependant, gardez-vous de prescrire, vous-même ou par un proche, une quelconque médication sans l’aval des professionnels médicaux tels que le pharmacien ou le médecin traitant. Ceci y va du bien-être de votre enfant.

Inspecter ce lien